Le Haïku fleurit à l’Idéethèque

Le Territoire de la Marge a eu le plaisir d’animer un atelier d’initiation au Haïku le 7 janvier 2023 à L’Idéethèque (Les pennes-Mirabeau): « Le mot qui peut sentir les choses »..

L’initiation se poursuit à l’Idéethèque!

…. Le 18 mars 2023 (pour adolescents et adultes) et le 25 mars pour enfants… ateliers gratuits…

avec l’atelier d’écriture « l’entame ».. le commencement, le début de toute chose….

Cet atelier sera en lien avec un atelier de conception de carnet et reliure (qui aura lieu quelques jours avant)…

Pour inscription et renseignement:

Gratuit sur inscription

par mail: bibliresa@vlpm.com ou par téléphone au 04 91 67 17

LE CUT-UP COMME UNE TRACE

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Retour, réflexion, verbalisation autour d’ateliers d’écriture sur le cut-up…

Les ateliers présentés au congrès des psychologues scolaires en juin 2022, sont basés sur la technique du CUT-UP, technique inventée par William Burroughs (écrivain) et Brion Gysin (peintre) en découpant accidentellement des pages de journaux. Ils se sont aperçus que deux fragments de texte réagencés pouvaient constituer un message cohérent.

Le Cut-up est une technique d’écriture qui permet de désacraliser l’écriture et évite les blocages liés à la page blanche. Cette technique se sert de gestes comme prélever, découper, déplacer, écarter, réagencer, recomposer. Elle est utilisable avec toute personne sachant lire.

Écrire est le moyen de dire, se dire, se révéler et croire en soi.

Les phrases écrites en italique sont les paroles et écrits de participants des ateliers lors du congrès.

S’approprier des outils.

Les mots comme de simples matériaux, des pièces de puzzle qu’on peut combiner selon notre fantaisie, ou en laissant jouer le hasard, quand on visualise quelque chose on n’a pas toujours, et les enfants n’ont pas toujours, les mots qui vont avec. On peut s’emparer de cette matière première, avec ces outils, on peut rentrer dans l’apprentissage de l’écrit, se l’approprier. Ainsi il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, c’est ton ressenti, ta production. Rien que de dire ça, ça permet de lâcher prise. Un jeu où personne n’est invité à se prendre au sérieux : on a envie de faire des blagues, un animal qui mange un instituteur effrayant et vit dans une école sacrée !

Entrer dans le jeu, faire face, transgresser.

Avec une consigne absurde il peut être un peu déroutant d’y trouver un sens là où il n’y en a pas. Après, on se dit que ce n’est pas grave, que c’est un jeu. Il faut accepter l’idée de dépasser certaines appréhensions. Les mots sont là, en soutien et en repère : c’est ça qui est bien : que vous donniez des mots, nous dit-on. Il se déplace maussade en salivant (extrait de production), il y a des degrés de liberté qu’on va pouvoir atteindre en suivant la consigne, des coups où ça a pu laisser libre court à l’imaginaire. Il se déplace en jouant, sans gêne, à chat à moustache (extrait de production).

Désacraliser, Imaginer, Être fier de sa production.

Ça désacralise un peu la production d’écrit et ça laisse un accès à tout le monde. Avoir des mots, les agencer « comme ça vient », on est plus sur un pied d’égalité avec l’atelier. Ce qui est intéressant c’est de rendre accessible à des enfants qui ne se sentent pas capables de…, de faire quelque chose et après d’en être fier.

Alternative pour contrer les difficultés.

Faciliter le rapport à l’écrit, les enfants ne se lâchent pas au départ mais après, on a des compétences et ils jouent avec les mots alors que d’habitude ils sont toujours en difficulté pour mettre des mots. L’écrit est quelque chose de tellement compliqué pour certains, alors que là ils sauraient s’approprier le jeu.

S’exprimer autrement, On peut avoir des révélations de ce que les enfants peuvent vivre comme souffrance non dite. Donc c’est c’est le détour qui est intéressant.

S’approprier des mots fournis, Là où ils sont un peu bloqués, c’est sur le fait d’avoir à remplir une feuille, passer par le Cut up peut être une belle alternative pour contourner les difficultés. J‘étais si triste dans cet endroit assaisonné, il m’a saisie et mes sens titillés, perdant confiance, je suis devenue si maladroite, surprise par tant de gris, je me suis retrouvée dans une boite (Extrait de production).

Apprendre à prendre du plaisir dans l’écriture.

Retrouver le jeu et le plaisir, amener les enfants à apprendre plaisir avec cette symbolique de pouvoir coller décoller. je me suis amusé à prendre des morceaux de papier, à les retourner, à changer un mot parce que j’aimais pas mes ratures. Petite fille artiste entêtée, t’es têtue, tu t’entêtes et t’as tord (extrait de production). Je pense que ça peut convenir aux enfants.

Création d’un moment de partage.

Dans l’échange et le partage de soi, et puis je pense qu’on a mis quelque chose de nous là. Donc dès qu’on écrit, on y met forcément du soi, même si c’est un texte très imaginaire. Ce qui est intéressant, c’est le partage. Ce soir là, à la lueur des lumières scintillantes, je m’avançais confiant vers l’assemblée (extrait de production).

Se déplacer.

L’écriture nous donne les clefs d’un mouvement. D’un accès au déplacement. Se relire, donner au temps la possibilité de différer la lecture de ce qui a été écrit, Ah oui on a écrit ça. On s’aperçoit qu’on a déjà bougé, on s’étonne de la distance entre nos propres affects et ce qu’on en fait, ce qu’on en dit.

L’écriture et le Cut-up s’appuient sur le langage, le visuel et le moteur pour se saisir du mouvement qui opère, d’une mise en abîme, comme être sur son petit balcon pour voir ça.

smart

La perception de l’autre.

La notion de partage est quelque chose au quotidien qu’on oublie dans notre pratique. Le partage d’image, de sensation, d’écho apporte le lien, le lien tendu, la perception de l’autre. Attraper des éléments de l’autre sans que cela soit… Comme un inconscient collectif.

La perception de l’autre passe par le partage de l’émotion, j’ai découvert ma copine autrement. L’effet de vérité nous connecte dans un environnement bienveillant et protecteur.

Le saisissement de soi.

« La force qui est en dessous »1 se révèle à soi à travers sa créativité. Le lâcher-prise permis par le Cut-up autorise la parole, se dire. Une projection.

C’était comme prendre soin de moi. Ne pas avoir peur, s’accorder des mots, des émotions, les entendre, s’approprier son intérieur et devenir auteur de soi. La liberté de la raison, les points de suspension… (extrait de production).

Écrire c’est s’auteuriser.

Le Cut-up est un outil de l’atelier d’écriture qui installe les bases de l’atelier : sécurité, bienveillance et don.

Il permet la désacralisation de l’écrit et de ses peurs installées, en passant par le jeu, le plaisir. Il contourne les difficultés, offre une alternative, une voie.

Utilisable à partir de 7 ans l’atelier fédère le groupe (classe, équipe professionnelle), apporte l’écoute de l’autre, autrement.

On se découvre, redécouvre par l’émotion ressentie, traversée, donnée.

1Le Théâtre et son double Antonin Artaud – Gallimard 1938 – 130 pages

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

AU DELÀ D’UN JOUR, UN HAÏKU

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Ateliers d’écriture

Classes de quatrième

Collège Les Eucalyptus

Ollioules

Mars 2022

Soudain la fragilité de nos existences.

Un moment fugace, un moment d’urgence,

Sauter une falaise à soi, dans la confiance,

Ici et maintenant.

Un coquelicot quelques jours,

Une coccinelle passagère,

Imago magique

D’une kermesse éphémère.

Passage d’un poème d’hiver,

Au printemps.

Au delà d’un jour,

Le Haïku.

Dans le cadre de l’événement culturel Le printemps des poètes 2022, le collège Les Eucalyptus a proposé à une classe de quatrième de participer à la manifestation Sous le thème de l’Éphémère.

L’éphémère est ce fragile instant qui ne vit qu’un jour. Jour de joie, jour de vie, jour de partage.

Le haïku, poème court, apporte ce momentanée qui peut, au delà d’un jour crée le souvenir de nos existences.

A la kermesse de l’Éphémère se sont invités les papillons, les coccinelles, les ballons de baudruche, les coquelicots, la magie, le micro pour porter en voix les haïku et le saut de l’ange au cœur du poème.
Chacune, chacun a pu s’exprimer sur les murs du collège.
Et puis les haïku et les papillons se sont envolés de l’arbre à poème dans le silence de la nuit.

Une semaine sensible entre enthousiasme et écriture où le partage a envahi le collège comme si on vivait ensemble, comme si l’engagement de chacun, adolescents et adultes, donnait aux mots leurs pouvoirs…

MERCI A TOUS.

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Mémoires veines … Lecture à plusieurs voix

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Par 8 comédien.ne.s adultes des Ateliers Théâtre MINOTAURE et l’auteure, Paule Brajkovic

Dédicace

Échanges autour du texte avec l’auteure et les lecteurs

 » Mémoires veines c’est la chronique d’un eldorado vers lequel se tournent les parents d’Isabel, lointaine aïeule de l’auteure, dans l’espoir de laisser derrière eux leur extrême pauvreté. Le récit s’ouvre sous la plume d’Édouard, personnage fictif dont la destinée imaginaire côtoie celle bien réelle des ancêtres de l’auteure. La correspondance entre Édouard, en partance vers l’Algérie au tout début de la colonisation, et sa mère restée en France métropolitaine campe ainsi le début d’une trame historique, toile de fond des premiers temps de l’épopée ordinaire vécue par Isabel et ses descendants. L’histoire de la longue et nombreuse descendance d »un couple d’amoureux fous.

Jusqu’aux tragiques événements de l’été 1962″

Vincent Daumail, éditeur

Samedi 26 mars

15H00

DURÉE approx. 1H

THÉÂTRE MINOTAURE & Cie

285, Avenue du Plan de Campagne

13170 Les Pennes-Mirabeau

RÉSERVATIONS OUVERTES

06 20 89 34 18

Entrée libre et gratuite sur réservation (indispensable)

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Association des Amis de Pontigny-Cerisy- Reconnue d’utilité publique –

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Logo

  Lettre d’information / novembre – décembre 2021

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

En s’appuyant sur une correspondance fictive au XIXe siècle et sur le témoignage de deux oncles, l’auteure souhaite transmettre à ses lecteurs l’histoire extraordinaire de sa famille, colons pieds-noirs sans fortune ni ambitions de pouvoir. L’itinéraire de citoyens français bien éloignés de la métropole, jusqu’à cet exode déchirant de 1962 qui les jette désemparés sur un continent qui ne les attend pas, où ils ne sont pas les bienvenus…

Mémoires Veines

19,50 € TTC

Livre imprimé broché

Auteure : Paule Brajkovic

Alba Capella

Paru le 24 septembre 2021

ISBN : 978-2-492984-02-0

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Mémoires Veines

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

http://www.lacauselitteraire.fr/

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

La Leçon de Tango, Paule Brajkovic (par Pierrette Epsztein)

Ecrit par Pierrette Epsztein le 09.11.21 dans La Une CED, Les Chroniques, Les Livres

La Cause Littéraire

La Leçon de Tango, Paule Brajkovic, éditions Au Pays Rêvé, 2020, 112 pages, 12 €

La Leçon de Tango, Paule Brajkovic (par Pierrette Epsztein)

C’est la première fois que Paule Brajkovic se lance dans le roman policier. Elle nous narre un étrange périple que nous suivons avec fébrilité pour tenter de comprendre dans quel imbroglio l’auteure va nous embarquer. Nous pénétrons dans un maquis touffu qui sert à nous désorienter pour revenir au véritable sujet de cette narration.

Tentons d’abord de mettre le lecteur dans l’ambiance qui baigne dans ce récit. Un jour à une terrasse de café, un jeune écrivain en quête désespérée de célébrité, rencontre un douteux personnage. Est-il là par hasard ou a-t-il repéré celui qui acceptera de passer avec lui un étrange contrat ? Au cours de ce premier dialogue, ils finiront par se nommer. Le premier s’appelle Livio Periscritto et se dit biographe dont le rôle consiste à se mettre dans la peau d’un autre pour en écrire la trajectoire, et celui qui l’a abordé se présente comme Moloch Horatio. Horatio est un prénom qui signifie le mystère et Moloch est ce dieu auquel les Ammonites, une ethnie cananéenne, sacrifiaient leurs premiers-nés en les jetant dans un brasier. Quant aux ammonites ce sont des mollusques fossiles à corne de bélier. Les noms ne sont pas choisis par l’auteur au hasard. Ils définissent bien les deux protagonistes et leur spécificité. Ils nous donnent un premier indice. Nous voilà déjà embarqués dans une enquête qui nous conduira ou non vers le dénouement de cette inquiétante aventure.

En tant que lecteur, nous pénétrerons au cœur d’un univers, à la source de deux caractères, de deux comportements que tout oppose. C’est justement cet antagonisme qui est le socle du lien qui va s’établir entre eux. « Horatio Moloch est un malade et je suis son jouet ».

Le contrat qu’Horatio a mis en place est draconien et non négociable. Livio, après bien des hésitations, va se plier aux conditions irrévocables dictées par Horatio. Il s’agit de l’enfermer durant trois mois dans un lieu clos en coupant toute connexion avec le monde extérieur et de se consacrer uniquement à l’écoute du récit de son commanditaire et à sa rédaction. Pour cela, il sera grassement rétribué. Comment Livio, qui est sans le sou et sans reconnaissance aucune, aurait-il pu résister à cette alléchante proposition ? Il finit donc par accepter les exigences draconiennes de celui qui devient donc son patron sans se douter dans quel imbroglio il va s’empêtrer. Et c’est justement cette conjoncture qui va le plonger dans une recherche sur l’humaine condition, sur le mystère que représente un être. De quels secrets est-il porteur ? Mais, dans cette solitude absolue, ce sera aussi l’occasion de mieux appréhender qui il est, lui-même, et quels sont ses vrais désirs.

Bien sûr, comme dans tout polar, il y a une femme, qui en souterrain, croit mener le bal. Elle s’appelle Jeanne. Jeanne est un mystère. Elle se montre et s’efface sans que l’on sache si elle est une réalité ou un simple fantasme. Elle a tous les attributs auxquels un homme comme Horatio peut aspirer. Il ne l’a pas choisie au hasard. Elle est en demande d’amour et de reconnaissance, elle est belle et désirable. Horatio va la suivre durant des jours, s’inscrire au cours de tango qu’elle anime, se montrer docile et acharné à apprendre pour réussir à la modeler à son fantasme et la plier à sa volonté. Jeanne s’y soumet sans imaginer un instant le risque qu’elle encourt. Horatio la ménage, lui apporte tout ce dont elle peut rêver : le luxe, l’amour, il la comble de bienfaits, il est prévenant et elle se laisse prendre dans sa toile d’araignée, il s’en empare pour mieux la dévorer. Elle est sûre d’avoir rencontré le prince charmant. Mais Horatio va peu à peu en faire « sa chose », son objet fétiche. C’est au cours d’un tête à tête, lors d’une fête somptueuse qu’il a méticuleusement organisée pour elle, sur la terrasse de sa maison, par une nuit de rêve, qu’il lui déclare son incontestable ardeur pour mieux l’envoûter et tranquillement, sans émoi, la faire disparaître à jamais dans une telle douceur et promptitude qu’elle ne pourra jamais réaliser ce qui lui advient.

Horatio quittera la France et sous le nom de Jeanne qu’il s’approprie, sans aucun scrupule ni état d’âme, il prolongera sa vie en devenant elle, par de subtiles transformations opérées sur son corps. Il réalise ainsi son fantasme le plus cher : vivre dans le corps d’une femme. Il ouvrira à son tour, avec succès, une école de tango. « Le tango est un art et la mort n’existe pas ». Mais ce qu’Horatio devenu Jeanne ne pouvait pas envisager. Être jaloux d’un fantôme. Et une seconde fois, il tuera un simple serveur de café qui avait tenté d’attirer le regard de Jeanne trop ostensiblement. « Son corps tombe doucement comme tombe un arbre ou un petit prince. Sans faire de bruit ».

À l’écoute du récit d’Horatio et à sa transcription fidèle au mot près, Livio ressent une certaine fascination mâtinée de répulsion pour cet homme. « J’entrais dans son esprit en trouvant quelquefois des résonnances avec mon propre esprit ». Il a l’étrange sensation de parvenir, peu à peu, à devenir l’écrivain célèbre qu’il rêvait d’être lorsqu’il verra son texte publié avec succès dans la vitrine d’une librairie alors qu’il en reste juste le témoin, un simple nègre destiné à l’anonymat.

Le roman de Paule Brajkovic a de quoi nous chavirer, nous tournebouler, nous ébranler. Pour cela l’auteure utilise toutes les ressources de son savoir littéraire, pour mieux nous égarer. Elle cite de nombreux auteurs et artistes qu’elle aime et qui nourrissent son écriture. Elle joue sur les oppositions : le présent / le passé, la présence / l’absence, le concret / l’abstrait,  la vie / la mort, le sens / L’absurde, le masculin / le féminin, la désespérance / L’humour, le « je » / le « il » le « elle » le « nous », Le blanc/ le noir. « Le blanc est l’effacement. L’absence de trace, revenir à l’état d’immaturité, d’inexpérience, d’innocence aussi ».

Elle s’autorise une longue digression sur l’historique et la chorégraphie du tango avant que le lecteur ne comprenne que celle-ci s’inscrit de façon capitale dans le récit et prend une dimension essentielle pour comprendre la psychologie du meneur d’un jeu macabre. Est-ce pour nous offrir un temps de respiration, un moment de pose dans ce récit où, par moments, le lecteur a le sentiment d’étouffer ? « Je suis comme un écrivain qui n’écrit pas. Je vis l’aventure, les mots, les rebondissements, le suspense. Je suis le livre, je suis l’histoire », énonce Horatio.

Dans ce récit, le corps tient une grande place. L’auteure interroge longuement la différence sexuelle. Qu’est-ce qu’être un homme ? Qu’est-ce qu’être une femme ?

Elle varie les tempos passant de longs développements à d’incisives phrases nominales.

Par un jeu d’écriture, elle surprend le lecteur et prend une délectation évidente à le mener en bateau par un savant découpage des chapitres qui introduit plusieurs silhouettes secondaires qui posent question. Qui invente cette savante mise en scène ? Qui s’empare de l’histoire ? Finalement, qui écrit sur les rencontres dangereuses ? La fin nous donnera peut-être une clef.

Comment nommer ce texte ? S’agit-il d’un roman policier au sens traditionnel, alors qu’il n’y a pas de véritable enquête ou plutôt ne sera-t-il pas plus judicieux de parler de roman noir ou de roman à suspense puisque le criminel ne sera jamais découvert ?

En fait, cette enquête policière ne serait-elle pas, pour Paule Brajkovic, qu’un prétexte magistral pour s’interroger sur le moteur de l’écriture, sur ce désir ou ce besoin impérieux pour certaines personnes de laisser trace d’un passage, de transmettre une expérience, de se découvrir et d’approcher au plus près de l’autre dans tout ce réseau pluriel d’une identité complexe ? On peut aisément l’envisager. Une fois encore l’auteure nous met sur la voie. N’a-t-elle pas, avec cette étonnante métaphore de la main qui surgit dressée de la glaise comme un fantôme, forgé la plus brillante définition de ce qu’est le style ? En effet, cette main qui dans notre existence nous mène irrésistiblement à nous approcher d’une feuille blanche, ne nous oblige-t-elle pas de comprendre comment tout auteur qui cherche à trouver sa musique intérieure pour donner une forte authenticité à sa langue ne l’entraîne-t-il pas à s’enfoncer profond dans la terre qui le compose, à faire remonter du plus lointain de lui, ses émotions, ses sentiments, ses doutes, ses luttes face au découragement, au renoncement, ses lectures, ses rencontres insolites, pour nous révéler ce qui le propulse et le guide, le prend par la main, pour l’amener sur le chemin broussailleux de ses mots ? « La mémoire c’est le souvenir de satisfaction qui nous reste, l’acte consommé ».

Pierrette Epsztein

Paule Brajkovic est auteure, et habite à Vitrolles. Elle est aussi dessinatrice et illustre certains de ses ouvrages. Elle est née dans une région qui n’existe plus, l’ex-Yougoslavie. Elle n’a de cesse d’écrire des romans mais aussi de la poésie. Elle a suivi une formation d’animatrice d’ateliers d’écriture et d’art thérapie. Elle anime des ateliers dans des endroits variés, notamment dans des lieux scolaires, des organismes de formation et des bibliothèques, et pratique des lectures publiques. Elle a été reconnue par des petites maisons d’édition qui croient en elle et publient ses ouvrages : La Leçon de Tango (octobre 2020, éd. Au pays Rêvé) ; Nos silences ne nous protégeront pas (2017, éd. Au pays Rêvé) ; Le journal II Compostelle (2014, éd. Au pays Rêvé) ; Une journée à trottoirs (2014, Éd. En Contre Haut) ; Le corps liquide (2011, éd. A l’art plume).

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

La leçon de Tango/ Le miroir de cristal

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

En librairie dès le 19 octobre 2020…

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Le papier a été patient

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

« Le camp des Milles comme je l’ai vécu »

Les élèves de 3ème A du collège Le vigneret au castellet (Var) devant la maquette qu’ils ont élaborée au cours des ateliers d’écriture de novembre 2019. Avec leurs mots, leurs ressentis, un journal intime adressé à Anne Frank pour lui dire…le camp des Milles, l’horreur de la guerre, le racisme, la discrimination d’hier et d’aujourd’hui.

Merci à vous d’avoir partagé ces moments particuliers…

Paule.

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

A portée de mots.. Salon littéraire

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Au plaisir de vous y retrouver…..

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Le papier est patient

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Publié le 29 octobre 2019 | par Labo Des Histoires

Dans le cadre du projet « De l’intime à l’universel : autour du témoignage et du devoir de mémoire » organisé par l’équipe pédagogique du collège Le Vigneret du Castellet, le Labo des histoires Provence-Alpes-Côte d’Azur accompagnera dans son projet d’écriture la classe de 3e de madame Richardeau, professeure de lettres.

En s’appuyant sur le dossier d’accompagnement « Anne Frank et la Jeunesse d’aujourd’hui » que le Labo des histoires avait mis en ligne en début d’année à l’occasion de son concours d’écriture, les élèves bénéficieront de nombreuses actions culturelles et pédagogiques mises en place par les enseignants, dont madame Christine Fieschi, professeure documentaliste.

« Le papier est patient » est le titre du cycle d’ateliers d’écriture qui sera animé par l’auteure Paule Brajkovic à partir du mois de novembre et au cours duquel les élèves exploreront la forme du journal intime, exprimeront leur créativité sur le thème de la discrimination et créeront des murs d’expression afin de pouvoir réaliser une exposition qui aura lieu dans le CDI de l’établissement à l’issue.

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Le fib et le professeur-documentaliste

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Jeudi 23 mai la Villa Aurélienne accueillait un groupe de professeurs-documentalistes de l’Académie de Nice, curieux de découvrir les ateliers d’écriture… Le Territoire de la Marge et le Labo des Histoires ont collaboré à cette découverte. Au milieu des senteurs provençales, protégés par l’histoire des lieux, les mots ont trouvé leurs places… Divers fibs inspirés par la nature et le ressenti de chacun.. Merci à tous pour ce partage…

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Portrait d’intervenante : Paule Brajkovic

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Publié le 22 février 2019 | par Labo Des Histoires

Nous étions impatients de vous présenter l’auteure Paule Brajkovic qui intervient depuis ce début d’année pour le Labo des histoires Provence-Alpes-Côte d’Azur mais qui partage depuis fort longtemps son savoir-faire et son goût pour l’écriture avec le plus grand nombre grâce à son association, Le Territoire de la marge qui regroupe des animateurs diplômés proposant leurs ateliers, séminaires, conférences et formations en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Titulaire du diplôme universitaire de formatrice en atelier d’écriture de l’académie d’Aix-Marseille, pour lequel elle fut ensuite chargée de cours, Paule a choisi le chemin de la transmission, intimement convaincue que l’écriture offre un lien unique entre les individus, parce que « Je c’est Nous », parce que l’écriture c’est « l’intime universel » selon ses propres mots. C’est ainsi qu’elle accompagne les personnes dans leurs projets d’écriture les plus fous, qu’il s’agisse de projets personnels ou de projets en entreprise.

Citant Erri de Luca dans sa présentation : « Je me suis mis à écrire pour forcer les verrouillages qui m’entouraient », il n’est pas étonnant que Paule Brajkovic se soit penchée sur les publics en difficulté. Toujours dans une dynamique de recherche, de soi, de l’autre, de l’humanité en somme, Paule Brajkovic sait l’utilité de faire écrire ceux qui parfois n’ont pas les codes, les mots, la santé ou la liberté pour le faire, et qui gardent des nœuds au cœur tant qu’on ne les aide pas à dévider le fil de leur vie pour retisser les mailles de leur parcours.

C’est donc avec plusieurs fils à son arc que l’auteure se livre : récits, théâtre, essais, poésie, dans lesquels l’intimité se mêle à l’universel pour nous rappeler que nous ne sommes qu’un, et qu’il nous faut prendre soin de nous.

Quelques unes de ses œuvres  :

  • Les Ateliers d’écriture : Public éloigné de la langue française (Migrants, Alpha, FLE) –Essai actuellement en écriture
  • Nos silences ne nous protégeront pas, éd. Au Pays Rêvé (2017)
  • Le mouvement c’est la vie, la vie c’est le mouvement (collectif), éditions La Gazette 89 (2015)
  • Journal II Compostelle, éd. Au Pays Rêvé (2015)
  • Naviguons de conserve (collectif), éd. Plaine Page (2014)
  • « Analyse d’Antigone de Jean Anouilh« , in revue Paysages Ecrits (2013)
  • « La Source », in revue Art Matin (2012)
  • Le Corps liquide, éd. A l’Art Plume (2011)
  • Oxy’Phèdre, (Théâtre) écriture, actuellement en répétition, compagnie Minotaure et Cie.
  • Au Bout d’Alison, (Théâtre) écriture et mise en scène, compagnie Le Miel de la Manufacture.
  • Crime à la Manu, (Théâtre) écriture et mise en scène, compagnie Le Miel de la Manufacture.

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

J’écris là d’où je suis, j’écris là d’où je viens

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Dans le cadre du dispositif EAC « Lettre à soi, l’être à l’autre » que la Délégation Académique à l’Action Culturelle d’Aix-Marseille propose à ses enseignants, le Labo des histoires Provence-Alpes-Côte d’Azur accompagnera un groupe du quartier mineurs du Centre Pénitentiaire de Luynes, dans les Bouches-du-Rhône.

En effet, l’auteure et formatrice en atelier d’écriture Paule Brajkovic animera un cycle d’ateliers sur le thème 2019 « Tout à voir » qui sera pour ces jeunes l’occasion de prendre le temps de l’écriture comme un temps d’ « apaisement », de « compréhension », de « réconciliation » avec soi et avec l’autre. Si les chemins sont parfois semés d’embuches, écrire permet souvent de « comprendre les cailloux, les pistes pavées, les émotions vécues » comme le dit si bien notre intervenante.

Ce projet ne serait pas possible sans le soutien des enseignants de l’Unité Locale d’Enseignement (U.L.E) de l’Unité Pédagogique Régionale de l’enseignement en milieu pénitentiaire (U.P.R. PACA-Corse) qui œuvrent au quotidien auprès des jeunes détenus de la Maison d’arrêt d’Aix-Luynes, et nous en profitons pour les remercier de nous accueillir pour mener à bien ce projet avec eux.

Les jeunes recevront également la visite du metteur en scène Stephen Speekenbrink, du Collectif des Sens, qui viendra les aider à sublimer leur production, afin que celle-ci puisse être partagée au mois de mai, lors de la restitution qui aura lieu sur la scène de la Cité du livre d’Aix-en-Provence

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Idéaleville à Aix-en-Provence

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Idéaleville à Aix-en-Provence

En effet, l’auteure Paule Brajkovic animera un projet d’écriture pour des élèves primo-arrivants, sur le thème 2019 qui est « Tout à voir ». Riche de son expérience d’auteure, mais aussi d’animatrice et de formatrice en ateliers d’écriture au sein de l’association Le territoire de la Marge, Paule leur proposera une aventure littéraire qui leur permettra d’entrer en profondeur dans les méandres de l’imaginaire et du rêve, jusqu’à l’idéalisation.

     Dans le cadre du dispositif #EAC Lettre à soi, l’être à l’autre que la Délégation Académique à l’Action Culturelle d’Aix-Marseille propose à ses enseignants,  le Labo des histoires Provence-Alpes-Côte d’Azur accompagnera les élèves du lycée Gambetta d’Aix-en-Provence.

« Idéaleville » sera alors pour ces jeunes l’occasion de percevoir la ville et le monde qui les entourent à travers le prisme du « désir », du « fantasme » et de « l’utopie créative ». Ainsi, du photomontage aux cadavres exquis, en passant par des déambulations citadines, les jeunes édifieront « Idéaleville » au gré de leur inspiration.

Quand « tout à voir » s’impose comme une lettre à soi, c’est souvent le partage du sublime qui permet d’être à l’autre…

Ce partage aura donc lieu au mois de mai 2019 à la Cité du Livre et prendra la forme d’un spectacle de 10 min.

Au Lycée Gambetta, le rêve commence demain :

« Il était une fois une personne qui se promenait dans la ville… fatiguée, elle décide de faire un somme.. Et son rêve commence à s’écrire… Elle déambule dans un espace surréaliste où les mots chantent sur la gamme des couleurs d’une ville idéale… P. B. »

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

A portée de mots…Salon du livre Istres

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

affiche

29 Boulevard de la république Istres

Rencontrons-nous au salon du livre d’Istres où je dédicacerai mes livres…

Au plaisir de vous voir…

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Les Ateliers du Mardi reprennent…

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

cropped-manuscrit.jpg

L’atelier hebdomadaire du Territoire de la Marge vous propose d’écrire le mardi de 18H à 20H sur Vitrolles (hors vacances scolaires)

5 thèmes abordées cette année :

1ère séquence : « Mixage »

Écrire… Une envie de travailler ensemble, échanger, se découvrir dans les mots…Faire connaissance du groupe..

2 octobre « Scripto clip »

9 octobre « Échange oral »

16 octobre « En automatique »

6 novembre « Haïku » (atelier surprise)

13 novembre « Réécriture »

2ème séquence : « Voyage »

Lorsque les mots nous emmènent en voyage.. Quelle peut-être la route qui se dessine ?

20 novembre « La page blanche » Fabienne Verdier

27 novembre « le voyage »

4 décembre « Intégrations »

11 décembre « Cartes postales » (atelier surprise)

18 décembre « Réécriture »

3ème séquence : « Inversion »

Créer son propre itinéraire d’écriture et découvrant un texte, chercher ses inspirations, ses chemins d’écriture

8 janvier « La photo »

15 janvier « Choses importantes » Sei Shonagon

22 janvier « Inaudible »

29 janvier « Le dessin » (atelier surprise)

5 février « Réécriture »

4ème séquence : « De l’imagination dans la langue »

Lorsque le mot nous transporte ailleurs, prendre la langue est partir dans une écriture où tout est possible…

26 février « Encyclopédie » Michel Foucault

5 mars « Double entente »

12 mars « Début» Nathalie Quintane

19 mars « Variation autour du vent » (atelier surprise)

26 mars « Réécriture »

5ème séquence : « Faire parler »

Donner une voix à ce qui n’en a pas…Aux petites choses, aux objets, au quotidien, au commun de chaque vie.

2 avril « Portrait »  Édouard levé

23 avril « Du savon » Francis Ponge

30 avril « On peut goûter ? »

7 mai « Le recueil » (atelier surprise)

14 mai « Lecture »..lire et préparer l’avenir..

Les séquences d’atelier se termineront par la fabrication d’un recueil pour chaque écrivant, des textes écrits et retravaillés en atelier.

Inscription et renseignement :

06 21 30 81 64

Paule.brajkovic@yahoo.fr

P.A.F. 10 euros l’atelier (payable par séquence de 5 ateliers)

Début des ateliers le 2 octobre à 18H.

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Sous le signe de la relation

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Thème: Un cycle de trois saisons sur le thème « sous le signe de la relation » a donné naissance, par ses échanges, ses interactions, au présent ouvrage collectif.

couverture livre

Sous la direction de Christine Guilloux

La Gazette 89 Éditions 2018

Recueil collectif de textes et images « sous le signe de la relation »

Mes modestes contributions:

« La leçon » (Texte)

 » Tendre la main pour amener vers le lien, accompagnement de migrantes par l’écriture.  » (conférence)

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

« Nos silences ne nous protégeront pas »

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

couverture des silences premiere page

Retour de lecteurs…

« Bouleversant… très beau » Caroline

« Impressionné » Alain

 » Ton livre est beau, bouleversant.. Je suis en train de le relire. » Gisèle

 » Poignant, on ressent bien la détermination et le courage. » Julien

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

« Fenêtres sur ville. Marignane »

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

couverture du livret

Du 8 novembre 2017 au 4 juillet 2018 Le Territoire de la Marge a eu le grand plaisir de partager plusieurs ateliers d’écriture au sein de l’association ASM Marignane. L’ensemble des textes des écrivants a constitué le recueil « FENÊTRES SUR VILLE. MARIGNANE »

Gilles Slametdanseuse2 4 juillet 2018

Le 4 juillet l’association ASM a organisé la restitution orale des textes écrits en atelier, Musique et gâteaux faits maison ont clôturé ce bel après-midi convivial.

GillesFannyLionel le 4 juillet 2018

Le 4 juillet: échantillon d’ animateurs d’ atelier d’écriture.

Merci à tous d’avoir permis cette aventure aux confins des mots. Nous remercions particulièrement les écrivants: Ryan, Evin, Hiba, Malika, Raja, Sara, Zakia, Zina, Fouzia, Aïcha, Gulen, Cigden, Kamilé, Nassira, Tamimount, Faïza et Hanifa.

Un grand merci à Christine Frapsance et à sa volonté, sans qui rien n’aurait été possible.

Merci à Nora, pour avoir cru au partage des vies et à sa richesse.

Ce qui aujourd’hui est un souvenir, inoubliable, a nourrit chacun d’entre nous…

LE TERRITOIRE DE LA MARGE

Gisèle, Fanny, Françoise, Gilles, Lionel et Paule.

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

7ème et dernière édition des Ateliers des Loupes 19 et 20 mai 2018

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

les ormes

La richesse des interactions, de la découverte, des interrogations qui s’ouvrent, la richesse Sous le signe de la relation… Christine Guilloux et Bernard, nous ont permis de vivre encore des moments précieux, uniques,… Nulle part ailleurs…

7 ans de partage, de dons, d’ »ensemble », quelque soit notre horizon personnel, nous avons respiré le même air, sans parfois nous connaître, sans parfois savoir ce que l’on attendait des Ateliers des Loupes. Et chaque fois, on a trouvé… Un peu plus de soi…. La maison aux volets bleus s’est endormie sur nos rêves…

MERCI

Le Territoire de la Marge a proposé pour cette dernière édition un atelier d’écriture « Trois temps indéfinis », atelier dadaïste, de partage et d’échange, de cut-up et de poésie..

Quelques réalisations…

atelier chantal

atelier georges

atelier nicole

Quelques commentaires:

 » Merci de nous avoir fait découvrir une facette de nous-même, dont nous n’étions pas toujours conscients… » Chantal

« … L’atelier dadaïste, suffisamment déroutant au départ pour y aller ensuite librement. Merci à toi. » Nicole

mai 2018 2

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Le poète électrique

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

De novembre 2017 à Mars 2018 une belle aventure littéraire « le poète électrique » a réunit la classe de CAP 1ère année en électricité et le Territoire de la Marge.

présentation du livre

Écrire n’est pas sans conséquence. Michel Butor faisait référence à un travail en profondeur sur les profondeurs, comparant la mise en écriture à une descente dans la mine.

L’adolescence est un passage, de l’enfance à l’adulte. C’est un espace où se cherchent l’identité, le rapport aux autres, la mise en doute des valeurs inculquées. Les questions fondamentales qui feront l’adulte de demain.

Écrire met en lumière cette réflexion.

L’écriture a une fonction de réconciliation, de compréhension et finalement, de réalisation de message, si important pour ceux qui le formulent.

Mettre à distance et s’impliquer personnellement sont deux facettes paradoxales de l’acte d’écrire.

« L’écrit, le passage du fermé à l’ouvert« (1). C’est greffer de l’ouvert en introduisant une structure, le cadre de l’atelier d’écriture.

« L’écriture rassemble en une seule activité le maximum de mécanisme de défense: l’intellectualisation, la rêverie, la rationalisation et la sublimation. »(2)

« C’est le rôle de la langue de venir protéger et conforter. »(3) Expérience primordiale de l’émancipation de chacun.

Écrire c’est « s’auteuriser« (4), c’est à dire devenir auteur de sa propre vie.

Les ateliers d’écriture ont permis ce voyage pour les élèves du lycée professionnel de ST Eloi, dans un lieu où quelque chose est possible…

(1- Jean Oury, Psychiatre et psychanalyste)
(2- Boris Cyrulnik, Psychiatre)
(3- François Bon, Écrivain)
(4- Jacques Lacan, Psychiatre et psychanalyste)

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Les Atelier du Mardi reprennent..

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

elsa 1

Les Atelier du Mardi reprennent le 17 octobre à Vitrolles.

« Découverte et Littérature »

Les Ateliers ont lieu tous les mardis de 18H à 20H (hors vacances scolaires).

Ils sont organisés par séquence de 5 ateliers. (10 euros l’atelier, payable à la séquence)

Le programme des ateliers 2017/2018:

1ère séquence : 17 octobre, 7 novembre, 14 novembre, 21 novembre, 28 novembre

S’interroger sur l’écriture

« Ecrire » Daniel Pennac

« Ecrire » Marguerite Duras

« L’urgence et l’impatiente » J.P. Toussaint

2ème séquence : 5 décembre, 12 décembre, 19 décembre, 9 janvier, 16 janvier

L’enfance et l’autobiographie

« Ecrire est une enfance » Philippe Delerm

« Enfance » Nathalie Sarraut

« Lambeaux » Charles Juliet

3ème séquence : 23 janvier, 30 janvier, 6 février, 13 février, 20 février

Sortir du cadre

« Journal d’un corps » Daniel Pennac

« Hors champ » Sylvie Germain

« Métamorphose » Kafka

4ème séquence : 13 mars, 20 mars, 27 mars, 3 avril, 10 avril

De l’instant

« Saison » Buson

« Poème express » Lucien Suel

« Fragile » Philippe Delerm

5ème séquence : 17 avril, 15 mai, 22 mai, 29 mai, 5 juin

De la fiction

« En attendant Bojangles » Olivier Bourdeaut

« D’après une histoire vraie » Delphine de Vigan

Pour tout renseignement et inscription: 06 21 30 81 64

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Stage d’été: …D’après une histoire vraie..

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

montage de jeanne 1

Sur les bancs d’école, se raconter ce bateau qui s’éloigne, emportant dans ses voiles nos écritures fébriles.

stagiaires 2017

Sur la page blanche se dessine une route qui ne dit pas son nom.

montage jeanne 2

La suivrons-nous?

A l’horizon, ces contours imprécis avancent avec certitude.

stagiaires 2 2017

« Terre! »

Bienvenus dans nos mots partagés!

… D’après une histoire vraie…

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Les ateliers du Jeudi: Aix-en-Provence

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

cropped-les-mains4.jpg

Vous écrivez depuis un certain temps. Vous avez pris l’habitude de vous servir des mots, de la langue pour exprimer ce que vous avez à dire. Il arrive un jour où vous vous posez la question du devenir de vos écrits… Vous avez peut-être envie de les faire lire, de les voir publiés? Mais vous savez que vous ne maitrisez pas l’écriture à proprement parlé. Vous avez besoin de travailler les techniques d’écriture, de vous interroger sur le travail d’écrivains reconnus.. Bienvenue! Vous entrez dans le métier d’écrivain! Et comme tout métier, il est important d’apprendre les bases de l’écriture, les techniques de la narration littéraire, les méthodes d’écriture, et de s’entrainer régulièrement pour acquérir une écriture construite et aboutie.

A la manière du Créating Writing, les ateliers d’écriture américains, cet atelier reprend les exercices de pointures reconnues dans ce domaine tel que Malt OLBREN, John GARDNER, Laura KASISCHKE, Sherry ELLIS, Kenneth GLODSMITH et sans oublier François BON.

Les ateliers collectifs sont consacrés à la lecture de vos écrits et à la discussion liée, en explorant un des sujets abordés. Puis vous aurez l’énoncé de l’exercice à faire pour l’atelier suivant. Les temps d’écriture vous appartiennent entre deux ateliers.

Les ateliers « Mieux écrire pour mieux dire » auront lieu le jeudi de 16H30 à 18H30, tous les 15 jours,  (semaine paire) à Aix-en-Provence, 14 rue Lisse Saint Louis dans les locaux de l’atelier « C. Kaïros »

Les places pour cet atelier sont limitées (de 2 à 4 personnes maximum). Cela permet de mieux travailler sur chaque texte individuel et d’approfondir les retours.

Le prix d’un atelier est de 30 euros. il comprend l’atelier lui-même et la lecture de vos textes en amont. (envoi des textes trois jours avant l’atelier)

Je vous propose une première rencontre le 19 octobre à 16H30 dans les locaux de C. Kaïros. Vous pouvez vous inscrire à cette rencontre par l’intermédiaire du formulaire sur la page « contact ».

Au plaisir de partager les mots…

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Lorsque que l’atelier d’écriture se pratique en crèche….

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

20170629_104143

Du 26 au 30 juin 2017, Le Territoire de la Marge a passé une semaine en crèche au milieu de bouts de chou de 10 mois à 4 ans. Une semaine d’ateliers d’écriture….

Le samedi c’était « atelier parents/enfants », les parents ont gentiment accepté d’être les assistants des auteurs! Travail ingrat mais nécessaire! Comment voulez-vous que les artistes se concentrent sur leur création si ils doivent aussi assurer les tâches d’écriture!

20170624_103311
20170624_110832

Pendant la semaine qui a suivi, les ateliers se sont déroulés dans les différentes sections, petits, moyens et grands. Le mercredi réservé aux péri-scolaires. A noter, les œuvres individuelles ont toutes été signées par leurs auteurs!…. Pour les dédicaces nous organiserons des séances dédiées…

20170628_150202

Un réel moment de plaisir.. lorsque l’imagination et le vouloir-dire ne sont pas encore formatés et que l’on voyage sans frontière…

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Les ateliers d’écriture : Festival Les carnets 2017

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

20170701_160536

L’atelier adulte en écriture..

Le 2ème festival Les Carnets s’est tenu à La Roque d’Anthéron les 1er et 2 juillet 2017.  Sous le soleil et la passion de l’écriture et de l’image, les Carnets et leurs créateurs nous ont fait voyager aux portes de contrées fragiles. Un voyage immobile où la parole s’écrit avec de la couleur, où les sens s’entendent encore loin derrière l’écho, où les pages se tournent comme une respiration, où l’homme se dit, parfois, à haute voix….

20170701_114525

Capucine (8 ans)

Les ateliers d’Ecriture du Territoire de la Marge ont participé au voyage du Festival, en musique: « L’histoire d’une note » pour les ateliers enfants, « Petite musique intérieure » pour les ateliers adultes

Marie-Christine La Roque 2

Marie-Christine (1)

En portée noire et blanche pour les adultes, en clef lumineuse pour les enfants, chacun a su écrire avec ses mots, ceux des autres, «  Une mousse débordante de lumière glacée« (1).

20170701_111148

L’atelier enfants, mise en page..

Merci à tous pour ce partage, cet échange, ces dons, pour ces deux jours de lumière et de bruit du cœur….. A l’an prochain…

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Stage d’été en famille: « D’après une histoire vraie »

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Résultat de recherche d'images pour "delphine de vigan"

Stage d’écriture d’été

« En famille »

(NOUVEAU)

Du 24 au 26 août 2017

 » Ce que vous racontez, Est-ce que c’est la vérité? Est-ce que tout est vrai?.. Même si cela a eu lieu, même si quelque chose s’est passé qui ressemble à cela, même si les faits sont avérés, c’est toujours une histoire qu’on se raconte. On se la raconte. Et au fond, l’important c’est peut-être ça. Ces toutes petites choses qui ne collent pas à la réalité, qui la transforment. » Delphine de Vigan. « D’après une histoire vraie »

Se servir du réel, de l’existant et se jouer de la réalité pour écrire une fiction. Nous aborderons la transformation, la mise en abîme, la métalepse, la digression, le cut-up.

NOUVEAU: Le Territoire de la Marge vous propose un stage accompagné de votre famille. Pendant que vous écrirez, votre famille sera libre de découvrir cette superbe région, le directeur du centre qui nous accueille se fera un plaisir de vous donner toutes les informations qui vous seront utiles. Puis nous nous retrouverons pour les repas et pour les soirées tous ensemble.

Stage d’écriture et pension complète deux jours du jeudi 17H au samedi 16H:

 290 euros

Soirées et pension complète pour les accompagnants (du jeudi 17H au samedi 16H)

 120 euros/personne

Renseignement et inscription:

06 21 30 81 64

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Stage d’été: « Oh NOOON! Je ne suis pas réelle! Je suis un personnage!

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

le personnage

Stage d’écriture d’été

du 22 au 24 août 2017

La Fare-en-Champsaur (05)

 » Les personnages naissent d’un rapt, commis là-bas, aux confins de notre imaginaire où, furtivement, dérivent des rêves en archipel, des éclats de souvenirs et des bribes de pensée. Et ils savent des choses dont nous ne savons rien. » Sylvie Germain. Les personnages.

Maudit personnage! Il prend le contrôle de nos écrits! Nous voilà à sa merci… Comment le dompter? l’écouter aussi? Et enrichir son texte grâce à lui? Nous aborderons le construction du personnage, sa représentation dans le texte et comment le décrire et lui donner vie.. Mais pas trop…

Stage et pension complète

Du mardi 10H au jeudi 16H

350 euros tout compris

(Supplément pour chambre particulière 30 euros)

Renseignement et inscription:

06 21 30 81 64

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Un livre dans la ville stage d’hiver

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Retour sur un moment de partage d’écriture et de création…

Stage d’hiver à Aix-en-Provence

20 et 21 février 2017

stage-un-livre-dans-la-ville3
stage-un-livre-dans-la-ville-4
stage-un-livre-dans-la-ville-5
stage-un-livre-dans-la-ville
stage-un-livre-dans-la-ville-2

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Atelier d’écriture et Performance

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Dans le cadre de la Semaine de la Francophonie,

le Territoire de la Marge vous propose deux événements

le 25 mars 2017

au NON-LIEU

67 rue de la palud 13006 Marseille

(adhésion obligatoire: 2 euros)

Un atelier d’écriture:

« L’essuyeur de tempête est dans la valise »

Atelier de 2 heures (16h30-18h30)

 » Dans un autre monde la Terre tourne à l’envers et chacun cherche sa place. Que ferions-nous dans ce monde? Quels seraient nos métiers?.. Ecrivons le dictionnaire des métiers imaginaires.. »

Si le cœur et la voix vous en disent… Vous avez la possibilité de lire vos textes en première partie du spectacle qui suit. (Pour ceux qui sont intéressés, nous poursuivrons l’atelier par une « mise en voix » de vos textes d’une demi-heure)

(PAF: 8 euros)

affiche-en-a4

Une performance -lecture:

« Oraison des mots-morts »

lecture-comico-poétique.(20H)

Certains mots sont morts au combat du mal parlé et de l’usure. Réhabilitons nos fiers compagnons de fortune ! Performance interactive où le public est engagé de tout son « corps ». Rire garanti.

Sur scène un pupitre, un lampadaire et Marie-Amélie de la Motte-au-Cuq !

Ardente défenseure des mots-morts, elle nous raconte, cimetière sous le bras, l’épopée de ces mots glorieux tombé au combat de l’oubli.

Acte poétique et militant, elle nous engage à nous mobiliser et faire revivre nos chers compagnons désuets.

(PAF: 7 euros)

Pour tout renseignement: 06 21 30 81 64

Pour toute réservation: 06 82 58 22 49

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Stages de Printemps

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Deux stages proposés ce printemps… autour de la sérigraphie…

Les 9 et 10 mars 2017

« Le lien humain »

…  Construit comme un abécédaire, le lien que l’on peut entrevoir avec un inconnu, que l’on apprivoise peu à peu jusqu’à devenir un familier, un proche, une partie de soi… Créer ce lien au sein de l’atelier par le partage et l’échange de nos mots, de cet acte gratuit qui lie l’humain à l’humain…

… Garder la trace, l’empreinte de ce lien par la sérigraphie d’un tote bag…

(l’occasion de pratiquer, de découvrir la sérigraphie, technique d’imprimerie)

De 10H à 12H et de 14H à 16H

90 euros pour les deux jours (matériel et support sérigraphie compris)

« C. Kaïros » 14 rue Lisse Saint Louis Aix-en-Provence

Places limitées: 5 personnes

Renseignement et inscription:

06 21 30 81 64

paule.brajkovic@Yahoo.fr

tote-bag

Les 18 et 19 avril 2017

« …LIBERTE… »

… Concevoir le mot « Liberté », lui donner l’envergure singulière de sa propre perception, poser un regard sur le jardin des mots (technique du cut-up) et semer les ailes de notre liberté…

… Inscrire sa Liberté par la sérigraphie d’un coussin…

( l’occasion de pratiquer, de découvrir la sérigraphie, technique d’imprimerie)

De 10H à 12H et de 14H à 16H

90 euros pour les deux jours (matériel et support sérigraphie compris)

« C. Kaïros » 14 rue Lisse Saint Louis Aix-en-Provence

Places limitées: 5 personnes

Renseignement et inscription:

06 21 30 81 64

paule.brajkovic@Yahoo.fr

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Stage d’hiver: « Un livre dans la ville »

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

dessin-de-rue

« Un livre dans la ville »

Regarder la ville autrement avec ses sens et des contraintes différentes.. Déambuler… Prendre des photos… Et écrire….

Mettre ses textes en scène.. Créer un livre d’artiste qui parlera de cette ville, de votre regard, de vous…

Les 20 et 21 février 2017

10h-12h  14h-16h

 Aix-en-Provence

70 euros pour les deux jours (matériel fourni)

Pour tout renseignement: 06 21 30 81 64

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Des vœux pour 2017

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

0300771h-001

Je ne sais si tu m’entends encore, au milieu du vacarme des peaux mortes. Moi, j’entends le souffle fragile de tes envies.

Je te souhaite le chêne pour t’appuyer dessus et l’humus du sol qui caresse tes doigts. Je te souhaite le chemin écorchant tes pieds parce que tu es vivant. Je te souhaite les oiseaux, chant, fragile du possible dans le creux de ta main. Je te souhaite la lune pour sentir ton ombre s’émouvoir de tes pas. Je te souhaite la fumée de ces arrières-souvenirs des douleurs vécues. Je te souhaite la lumière, entendre demain, cette promesse tenue. Je te souhaite les yeux clos, cet amour qui t’écrit une nouvelle page dès que tu l’autorises. Je te souhaite des mots pour clamer le profond de ta terre.

Je te souhaite du silence, des silences, pour entendre ta voix, et pour qu’à ton tour, tu prononces tes vœux.

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Stage « Ecriture et Sérigraphie »

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Le Territoire de la Marge et C. Kaïros

vous proposent un stage associant écriture et sérigraphie

Afficher l'image d'origine

« Esthétique de l’épure »

Stage sur une journée

le matin atelier d’écriture (10h-12h)

L’après-midi sérigraphie de votre texte (14h-16h)

Dates: le 2 ou 3 ou 4 novembre 2016 au choix

70 euros la journée (matériel fourni)

Pour tout renseignement:

06 21 30 81 64

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Aix-en-Provence: les ateliers du jeudi

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

cropped-les-mains4.jpg

NOUVEAU: Le Territoire de la Marge ouvre un atelier à Aix-en-Provence!

Dans les locaux de C. KAÏROS

14 rue Lisse Saint Louis

Le jeudi de 17h30 à 19h30 tous les 15 jours

« Mieux écrire pour mieux dire »

Atelier de niveau 2…. Travailler son écriture pour être au plus juste de ce qu’on a à dire. le travail des mots, des agencements du texte, exploiter sa voix singulière, trouver son écriture… Ecrire cela s’apprend…

Prochain atelier: le jeudi 6 octobre.

Pour tout renseignement: 06 21 30 81 64…

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Programme des ateliers réguliers du Territoire de la Marge 2016-2017

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

cropped-les-mains4.jpg

Séquence : « J’ai vos dents, dit la bête « 

Technique : Ateliers oulipollectif.. L’approche ludique et délirante de l’OULIPO dans un travail collectif pour mieux se rencontrer.

Séquence : « Je me souviens de l’espèce d’espace de W » 

Auteur : Entre l’univers de Georges Perec et la liste, nous allons découvrir les richesses de l’inventaire, les portes ouvertes sur d’autres univers insoupçonnés.

Séquence : « La salle d’attente  » 

Thématique : Et si l’on écrivait une short story (nouvelle)… Cela se passe dans une salle d’attente et………

Séquence :  » Le « Tu »  » 

Technique : Le « tu » dans l’écriture déplace souvent le point de vue sur un terrain nouveau, inconnu. Découvrons les possibilités de ce pronom personnel….

Séquence :  » Le visage »

Thématique/Technique : Décrire le visage, celui de l’autre, le sien. Lui donner vie, passé, profondeur… Dans une approche poétique.

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

L’été avec Duras…

Vedette / 2 Commentaires / Modifier

SONY DSC

AOUT 2016

Duras passait de l’une à l’autre. Comme une  douce musique dans nos têtes. Un écho dans un murmure. Histoire de laisser la place à l’autre…. Je l’ai entendu plusieurs fois, à chaque fois que les mots des écrivantes résonnaient dans leurs ventres. A chaque fois que  la voix était fragile. Merci Marguerite….

Et puis Sandra a écrit: « Peut-être est-ce « l’étranger » caché au fond de moi, qui surgit sous ma plume. Suis-je deux. suis-je l’Autre? Suis-je autre? »

Merci à Sandra, Catherine, Marie-Christine, Gisèle,  Jeanne et Christine.

SONY DSC

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Stage d’été Août 2016

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

STAGE D’ETE 2016

« Un été avec Duras »

Encore quelques places…

Duras-Marguerite-L-ete-80

DU 24 au 26 août 2016

La Fare en Champsaur

Ecrivant débutant ou régulier 

Au pied du parc national des Ecrins

(Hautes-Alpes)

« Et puis j’ai décidé que non, que de laisser dans cet état de textes introuvables aurait accusé davantage encore le caractère même de l’ETE 80, à savoir, celui de l’égarement dans le réel. »

« Il fallait un jour entier pour entrer dans l’actualité de faits, il fallait un deuxième jour pour oublier, retrouver l’air autour, un troisième jour pour effacer ce qui avait été écrit, écrire. »

L’été 80Marguerite DURAS

Trois jours, voici le temps dont nous disposons pour écrire, ce qui pourrait être le début d’une chronique de ce monde qui nous entoure, de ce monde où nous vivons, de nous dans ce monde.

Comment s’inscrire, se lire, s’écrire, dans l’espace de la feuille en convoquant les échos de la société, les échos du passé, nos échos intérieurs.

Du 24 au 26 août 2016

La Fare-en-Champsaur (05500)

Du mercredi 10H30

Au vendredi 16H00

Date limite d’inscription :

15 juillet 2016

(au delà en fonction des places disponibles)

Stage + pension complète : 350 euros

Paiement à l’inscription

(Possibilité de paiement en trois fois)

Chambre double

(ou individuelle supplément de 30 euros

dans la limite des disponibilités)

Transport individuel

(covoiturage entre stagiaire possible)

Renseignement et inscription: 06 21 30 81 64

paule.brajkovic@yahoo.fr

par exemple CD

Paule BRAJKOVIC

Formatrice en Atelier d’Ecriture

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Intervention: D.U. d’écriture 2016

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

premiere page

Chaque année au mois de mars l’université Aix-Marseille organise les portes ouvertes du DU et de la filière création littéraire de l’Université d’Aix-Marseille

Le 19 mars 2016, quatre animateurs ont présenté leur activité d’animateurs, avant un échange avec le public.

Voici le texte de l’intervention de Paule Brajkovic  en réponse au thème de la séance :

« Un Diplôme Universitaire de formateur en atelier d’écriture, pour quoi faire ? »

Vous pouvez le lire ici

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Les ormes 28 & 29 mai 2016

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

     SOUS LE SIGNE DE LA RELATION

La Maison des Ormes nous accueille cette année autour d’un nouveau thème : Sous le signe de la relation.

Naîtra un nouvel ouvrage, à La Gazette 89 éditions, que nous publierons en souscription en 2017.

5ème édition des ATELIERS DES LOUPES

Le programme des 28 & 29 mai 2016

(sous réserve de permutations en fonction du temps)

Samedi 28 Mai 2016                                         Maison des Ormes

SOUS LE SIGNE DE LA RELATION

12 h 00 au Jardin
Accueil et Déjeuner participatif

14 h 00 en Salle
Ouverture

Christine Guilloux

14 h 15
Atelier Photo
Patrick Rana Perrier, Brigitte Kohl, photographes

14 h 30
Le cinéma muet de la relation

Nathalie Roudil Paolucci, consultante, formatrice

14 h45
Les sens oubliés

Didier Gaufillet, explorateur-enseignant

16h 00
Tendre la main pour amener vers le lien
Accompagnement de migrantes par l’écriture
Paule Brajkovic, formatrice en ateliers d’écriture et plasticienne

16 h 45
Pause

Appel à contributions et  souscription pour l’ouvrage à paraître à la Gazette89 Éditions

17 h 15
Tissages de liens
Christine Guilloux

17 h 45
Départ à pied pour l’Église de la Nativité Notre-Dame

18 h 00
Concert de chansons françaises
Église des Ormes, organisé par l’Association Voir et Savoir

19h30 au Jardin
Collection des photos
Dîner participatif

21 h 00 Projections en Salle
Le cinéma muet de la relation
Nathalie Roudil Paolucci
, consultante, formatrice

suivi du “Best off” des photos
Patrick Rana Perrier, Brigitte Kohl
, photographes

———————————————————————————–

Dimanche 29 Mai 2016                                   Maison des Ormes

SOUS LE SIGNE DE LA RELATION

9 h 30
Départ en covoiturage pour Druyes les Belles Fontaines (à 23 km)

11 h 00
Visite et exploration du village, de l’église ou du château
(sélection en cours) avec le concours de Jean-Paul Desaive, historien

13 h 00
Déjeuner à L’Auberge du Cheval Blanc, à Parly (89240)

15 h 30
Les repères de l’art antérieur en musique et en poésie

Jacques Benarrouch, San Jerico Musics

Chansons françaises et orgue de barbarie
Agnès Courdavault et Roger Duhamel

avec pauses et espace temps d’échanges de projets et de réalisations, et de bien d’autres      choses encore, dont la 6ème édition des Ateliers des Loupes de la Maison des Ormes aux volets bleus au printemps 2017 …

18 h 00
Fin de la 5ème édition des Ateliers des Loupes, 2016
Ouvertures à d’autres tissages, d’autres relations, d’autres liens…

Contact: https://christineguilloux.wordpress.com/

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

dédicace samedi 26 mars

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

De 10H30 à 18H30, retrouvons-nous pour échanger autour de mes livres.

Cultura- La Valentine- Marseille

image lieu
agenda

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Vedette

Intervention Lecture Au Château de Bois-Lusy

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Au Château de Bois-Luzy

du 26 au 28 février 2016

« L’Art

L’Amour

La Maladie »

photo com

une exposition en accès libre

autour des œuvres de Voilà et d’Anne-Marie Manceau

Vernissage le 26 février à partir de 20 heures

Causeries (accompagnement, image du patient…) le 28 février à partir de 14 heures

« L’écriture traversée… Un accompagnement » 14H

Intervention lecture de Paule Brajkovic

Auberge de jeunesse de Bois Luzy, 58 Allée des Primevères 13012 Marseille

marseille.bois-luzy@hifrance.org 04 91 49 06 18

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Stage d’écriture du Printemps

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

38144791

« Le polar est dans l’escalier »

Inspiré de « La vie mode d’emploi » de Georges Perec

Construire une intrigue policière, « armer » un coupable, « disséminer » des indices, « tuer » une victime,  devenez l’inspecteur de vos écrits…

Du 8 au 10 avril 2016

La Fare en Champsaur

(Au pied du parc national des Ecrins- Hautes Alpes)

Pourquoi un stage d’écriture? Parce que c’est vivre une sensation de bout de monde entre silence et écoute, parce que c’est du temps, du temps unique, du temps à soi.

Ouvert à tout débutant ou écrivant régulier

Date limite d’inscription: 21 mars 2016

Stage + pension complète (du vendredi matin au dimanche après-midi) 320 euros

(Paiement à l’inscription, possibilité de paiement en deux fois)

Chambre double

(individuelle supplément 30 euros)

Inscription et renseignements:

06 21 30 81 64

paule.brajkovic@Yahoo.fr

Paule BRAJKOVIC

Formatrice en atelier d’écriture

Le territoire de la Marge

Respirer dans un espace

où la seule préoccupation est d’écrire

paulebrajkovic.com

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Voeux 2016

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

Lorsque je regarde par LA PORTE ETROITE de MON GRAND APPARTEMENT, JE ME SOUVIENS de LA VIE MODE D’EMPLOI. Une HISTOIRE SIMPLE de VIES MINUSCULES où TOUS LES MOTS SONT ADULTES. J’entrevois L’INSOUTENABLE LEGERETE DE L’ETRE, l’ENFANCE, L’ETRANGER qui tourne le dos à toutes LES ANNEES de LA DOULEUR et comme les EXERCICES DE STYLE du BRUISSEMENT DE LA LANGUE, LES MOTS m’apprennent LES NOURRITURES TERRESTRES, à ne PAS PLEURER, à devenir le HEROS-LIMITE de LA GRANDE VIE.
Et j’écris.
Et J’écris dans LE JOURNAL D’UN CORPS, le HORS-CHAMP en LAMBEAUX d’une CINQUIEME SAISON… UN AN… Un avenir à construire… Comme UN BARRAGE CONTRE LE PACIFIQUE…

Tous mes vœux littéraires…

Se joignent à moi: André Gide, Christian Oster, Georges Perec, Annie Ernaux, Pierre Michon, François Bon, Milan Kundera, Nathalie Sarraute, Albert Camus, Marguerite Duras, Raymond Queneau, Roland Barthes, Lydie Salvayre, Ghérasim Luca, Christian Bobin, Daniel Pennac, Sylvie Germain, Charles Juliet, Philippe Delerm et Jean Echenoz

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Programme des Ateliers du Mardi 2015/2016

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

SONY DSC

Programme des Ateliers du Mardi 2015/2016:

« Le corps, représentation, émotion et mouvement »

Du 3 novembre au 2 décembre 2015

Thématique: Nous avons des possibles que nos corps ne savent pas. Ecrire sur le corps, sa description, sa place, sa trace,…

« Détournements »

Du 8 décembre au 19 janvier 2016

Technique: Détourner, transposer, réécrire, recréer. La technique du détournement apporte la liberté de sa contrainte. Découvrir une nouvelle écriture, une autre façon de voir le monde.

« L’image comme matière »

Du 26 janvier au 8 mars 2016

Thématique: Une image est d’abord un objet, mais elle est aussi une expérience: l’ensemble des émotions, des sensations que ressent celui qui regarde. Transcrire le ressenti dans les mots, rendre l’émotion…

« Le jeu du je »

Du 15 mars au 26 avril 2016

Technique: « Je est un autre » Autobiographie, autofiction, fiction, quelle est la part de l’invention, des souvenirs, du passé? Que dit-on en écrivant « Je »…

« Le lieu, un point de vue dans l’espace »

Du 3 mai au 31 mai 2016

Technique/thématique: Décrire un lieu, d’un point de vue, de l’intérieur, de soi, du passé. Le lieu, cet espace de vie, ce témoin…

Renseignements et inscription: 06 21 30 81 64

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Les ateliers du Mardi

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

cropped-les-mains4.jpg

Les Ateliers du mardi reprennent..

 LES ATELIERS DU MARDI
  LE TERRITOIRE DE LA MARGE
  « Plonger dans un espace où la seule préoccupation est  d’écrire »

Séquences de 5 ateliers d’écriture sur une même thématique,

OU?   « Le Lieu-Dit »
634 Avenue Jean Monnet
13127 Vitrolles

Pour qui?  Ouvert à tous… Que vous soyez débutant ou écrivant de longue date, l’atelier est une porte ouverte… A vous de vous engager sur votre chemin…

Quand?  Le mardi (en dehors des vacances scolaires)
Deux horaires possibles :
18H-20H
Ou
20H30-22H30
(Vous pouvez vous positionner sur l’un ou l’autre des créneaux indifféremment, les ateliers sont identiques le même jour)

L’inscription se fait par séquence
50 euros la séquence (10 euros l’atelier)

Renseignements et inscription: 06 21 30 81 64

Première séquence :
« Le Corps, représentation, émotion et mouvement »
Du mardi 3 novembre au mardi 1er décembre 2015

Et toujours les autres propositions en cours:
Atelier à domicile
  – Atelier de la distance
  – Accompagnement de projets longs
  – Les balades écrites
  – Stage d’écriture

Au plaisir de vous rencontrer…

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Stage d’écriture d’été…Encore quelques places..

Vedette / 2 Commentaires / Modifier

« Ecrire autour de… »

SONY DSC

Thématique : Les mots d’Annie ERNAUX

Du 3 au 5 juillet 2015

La Fare en Champsaur Au pied du parc national des Ecrins (Hautes Alpes)

Pourquoi un stage d’écriture ?

Pour éprouver cette sensation de bout du monde entre silence et écoute.

Pour se donner du temps, un espace personnel, unique, qui libère l’écriture.

Pour se vivre autrement au rythme des mots, au plus près de soi.

 Pour écrire.

Débutant ou écrivant régulier, chacun trouve sa porte ouverte.

 … A vous de vous engager sur votre chemin…

Thématique : Les mots d’Annie Ernaux

« J’ai mesuré le temps autrement, de tout mon corps »

(Une passion simple)

Ouvroir d’écriture, les livres d’Annie ERNAUX nous entrainent dans son monde, qui est aussi le notre. Ecouter sa voix pour écrire sur soi, sur l’autre. Rencontre, découverte, cheminement du dedans/dehors.

Au cours de ce séminaire nous aborderons les questions de la résonnance, du sujet, de la focalisation et de l’intention.

LA_FARE

Du 3 au 5 juillet 2015

La Fare-En-Champsaur (05500)

Date limite d’inscription : 18 juin 2015

Vendredi 11h-12h30   14h30-17h30

Samedi 10h-12h 30      14h30-17h30

Dimanche 10h-12h   13h30-16h00

Soirées lecture/échange

Stage + pension complète : 320 euros

Paiement à l’inscription.

(Possibilité de paiement en trois fois)

Chambre double

(Ou individuelle supplément 30 euros)

Transport individuel

(Covoiturage entre stagiaire possible)

Inscription et renseignement:

06 21 30 81 64

Paule.brajkovic@yahoo.fr

Paule BRAJKOVIC

Formatrice en atelier d’écriture

Le Territoire de la Marge

Plonger dans un espace

Où la seule préoccupation est d’écrire

Paulebrajkovic.com

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

« Au bout d’Alison » Théâtre

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

invit 2015_01

Représentation

le jeudi 21 mai à 18H30

par les élèves de 3ème SEGPA

(Du collège Emilie de Mirabeau)

Salle St Exupéry

Marignane

Entrée libre et gratuite

Texte et mise en scène Paule Brajkovic

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Stage d’écriture « Ecrire autour de… »

Vedette / Poster un commentaire / Modifier

« Ecrire autour de… »

SONY DSC

Thématique : Les mots d’Annie ERNAUX

Du 3 au 5 juillet 2015

 La Fare en Champsaur Au pied du parc national des Ecrins (Hautes Alpes)

LA_FARE
SONY DSC

  Pourquoi un stage d’écriture ? Pour éprouver cette sensation de bout du monde entre silence et écoute. Pour se donner du temps, un espace personnel, unique, qui libère l’écriture. Pour se vivre autrement au rythme des mots, au plus près de soi. Pour écrire. Débutant ou écrivant régulier, chacun trouve sa porte ouverte. … A vous de vous engager sur votre chemin… Thématique : Les mots d’Annie Ernaux « J’ai mesuré le temps autrement, de tout mon corps » (Une passion simple) Ouvroir d’écriture, les livres d’Annie ERNAUX nous entrainent dans son monde, qui est aussi le notre. Ecouter sa voix pour écrire sur soi, sur l’autre. Rencontre, découverte, cheminement du dedans/dehors. Au cours de ce séminaire nous aborderons les questions de la résonnance, du sujet, de la focalisation et de l’intention.

Du 3 au 5 juillet 2015

La Fare-En-Champsaur (05500)

 Date limite d’inscription : 15 juin 2015

 Vendredi 11h-13h   14h30-17h30

Samedi 10h-13h       14h30-17h30

Dimanche 10h-12h   13h30-16h00

Soirées lecture/échange

Stage + pension complète : 320 euros

Paiement à l’inscription.

(Possibilité de paiement en trois fois)

Chambre double

(Ou individuelle supplément 30 euros)

 Transport individuel

(Covoiturage entre stagiaire possible)

Inscription et renseignement:

06 21 30 81 64

Paule.brajkovic@yahoo.fr

Paule BRAJKOVIC

Animatrice d’atelier d’écriture

Auteur

Le Territoire de la Marge

Plonger dans un espace

Où la seule préoccupation est d’écrire

Paulebrajkovic.com

Partager :

Personnaliser les boutons

chargement…

Publicité

LE CUT-UP COMME UNE TRACE

Ateliers d’écriture animés pendant le 27ème congrès de l’AFPEN, Association Française des Psychologues de l’Éducation Nationale à Toulon du 2 au 4 juin 2022

Les ateliers présentés sont basés sur la technique du CUT-UP, technique inventée par William Burroughs (écrivain) et Brion Gysin (peintre) en découpant accidentellement des pages de journaux. Ils se sont aperçus que deux fragments de texte réagencés pouvaient constituer un message cohérent.

Le Cut-up est une technique d’écriture qui permet de désacraliser l’écriture et évite les blocages liés à la page blanche. Cette technique se sert de gestes comme prélever, découper, déplacer, écarter, réagencer, recomposer. Elle est utilisable avec toute personne sachant lire.

Le Cut-up peut se voir comme une métaphore du verbe grandir.

Écrire est alors le moyen de dire, se dire, se révéler et croire en soi.

Au total une quarantaine de participants ont pu pratiquer le Cut-up. Chaque atelier était mené par un animateur (Paule Brajkovic, Gilles Bois, Lionel Coudray). Bien que de même source technique, les propositions étaient différentes, conformes à la sensibilité de chacun.

On trouvera ci-dessous, le contenu des ateliers et les retours des participants. Les phrases écrites en italique sont les paroles et écrits de participants des ateliers lors du congrès.

INTERVENANTS :

Paule BRAJKOVIC

Formatrice en animation d’atelier d’écriture, auteure et art-thérapeute, elle murmure à l’oreille des écrivants des mots/images avec beaucoup de colle, de la ficelle aussi. Elle déplace la page vers la page. Et plus loin…

Gilles BOIS

Animateur d’atelier d’écriture et slameur depuis la nuit des temps, il assaisonne les mots et les mastique trois minutes durant.

Lionel COUDRAY

Animateur d’atelier d’écriture parti pour un voyage au milieu des phrases et des histoires, il ne reviendra pas.

L’Animal Fantastique

(animé par Lionel Coudray)

ATELIER

Prendre une feuille blanche de format A4 et la plier en deux dans le sens de la hauteur, comme une carte de vœux s’ouvrant de bas en haut.

Écrire au stylo, sur la partie basse de ce qui sera considéré comme l’intérieur de la carte, cinq phrases tronquées :

Il mange…

Il se déplace…

Il a la couleur…

Il vit…

Il a l’habitude de…

Ensuite, piocher au hasard, six étiquettes correspondant à des noms communs, six correspondant à des adjectifs qualificatifs et deux correspondant à des verbes ou groupes verbaux dans les trois boîtes correspondantes.

Compléter les cinq phrases, les quatre premières en choisissant un nom et un adjectif et la dernière avec un verbe ou groupe verbal, bien que les phrases soient absurdes.

Piocher, dans les deux boîtes correspondantes, le haut de la représentation graphique d’un animal coupé en deux, puis le bas, celui-ci devant appartenir à un autre animal que celui du haut.

Faire correspondre les deux parties, il en résulte un animal hybride. Les coller sur le haut de la partie intérieure de la feuille.

Découper en deux ou trois parties les mots restants, voire d’autres piochés à nouveau.

Combiner puis coller sur la première page de la carte, deux ou trois groupes de lettres, en incluant une partie du nom d’un des animaux ayant servi à la représentation graphique .

L’animal Fantastique est obtenu.

S’approprier des outils.

Les mots comme de simples matériaux, des pièces de puzzle qu’on peut combiner selon notre fantaisie, ou en laissant jouer le hasard, quand on visualise quelque chose on n’a pas toujours, et les enfants n’ont pas toujours, les mots qui vont avec. On peut s’emparer de cette matière première, avec ces outils, on peut rentrer dans l’apprentissage de l’écrit, se l’approprier. Ainsi il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, c’est ton ressenti, ta production. Rien que de dire ça, ça permet de lâcher prise. Un jeu où personne n’est invité à se prendre au sérieux : on a envie de faire des blagues, un animal qui mange un instituteur effrayant et vit dans une école sacrée !

Entrer dans le jeu, faire face, transgresser.

Avec une consigne absurde il peut être un peu déroutant d’y trouver un sens là où il n’y en a pas. Après, on se dit que ce n’est pas grave, que c’est un jeu. Il faut accepter l’idée de dépasser certaines appréhensions. Les mots sont là, en soutien et en repère : c’est ça qui est bien : que vous donniez des mots, nous dit-on. Il se déplace maussade en salivant (extrait de production), il y a des degrés de liberté qu’on va pouvoir atteindre en suivant la consigne, des coups où ça a pu laisser libre court à l’imaginaire. Il se déplace en jouant, sans gêne, à chat à moustache (extrait de production).

Désacraliser, Imaginer, Être fier de sa production.

Ça désacralise un peu la production d’écrit et ça laisse un accès à tout le monde. Avoir des mots, les agencer « comme ça vient », on est plus sur un pied d’égalité avec l’atelier. Ce qui est intéressant c’est de rendre accessible à des enfants qui ne se sentent pas capables de…, de faire quelque chose et après d’en être fier.

Qui va là ?

(Animé par Gilles Bois « Jilboa »)

ATELIER

Présentation du slam de poésie, interprétation d’un texte de la composition de l’animateur qui passe par le jeu du corps et de la voix pour présenter un personnage, atelier d’écriture et d’oralité.

Distribution d’enveloppes contenant des étiquettes sur lesquelles sont inscrits de mots manuscrits.

Pour chacune des étapes suivantes, les participants sont invités à utiliser les mots de leur choix au nombre qu’ils souhaitent et de les coller aux endroits voulus de leur texte écrits sur une feuille A4.

Se mettre dans la peau de ce personnage : employer la première personne du singulier

Écrire 4 phrases traitant du souvenir d’un personnage sur un moment passé.

Écrire 4 phrases traitant d’une action située dans le présent du personnage.

Écrire 4 phrases traitant d’un projet futur qu’ambitionne de vivre le personnage.

Sur la base du volontariat, venir lire à voix haute son propre texte devant les autres participants en y mettant un maximum d’intentions, de ton, d’émotions, de gestes.

Alternative pour contrer les difficultés.

Faciliter le rapport à l’écrit, les enfants ne se lâchent pas au départ mais après, on a des compétences et ils jouent avec les mots alors que d’habitude ils sont toujours en difficulté pour mettre des mots. L’écrit est quelque chose de tellement compliqué pour certains, alors que là ils sauraient s’approprier le jeu.

S’exprimer autrement, On peut avoir des révélations de ce que les enfants peuvent vivre comme souffrance non dite. Donc c’est c’est le détour qui est intéressant.

S’approprier des mots fournis, Là où ils sont un peu bloqués, c’est sur le fait d’avoir à remplir une feuille, passer par le Cut up peut être une belle alternative pour contourner les difficultés. J‘étais si triste dans cet endroit assaisonné, il m’a saisie et mes sens titillés, perdant confiance, je suis devenue si maladroite, surprise par tant de gris, je me suis retrouvée dans une boite (Extrait de production).

Apprendre à prendre du plaisir dans l’écriture.

Retrouver le jeu et le plaisir, amener les enfants à apprendre plaisir avec cette symbolique de pouvoir coller décoller. je me suis amusé à prendre des morceaux de papier, à les retourner, à changer un mot parce que j’aimais pas mes ratures. Petite fille artiste entêtée, t’es têtue, tu t’entêtes et t’as tord (extrait de production). Je pense que ça peut convenir aux enfants.

Création d’un moment de partage.

Dans l’échange et le partage de soi, et puis je pense qu’on a mis quelque chose de nous là. Donc dès qu’on écrit, on y met forcément du soi, même si c’est un texte très imaginaire. Ce qui est intéressant, c’est le partage. Ce soir là, à la lueur des lumières scintillantes, je m’avançais confiant vers l’assemblée (extrait de production).

Au cœur de la maison magique

(animé par Paule Brajkovic)

ATELIER :

Après avoir choisi parmi les mots découpés mis à disposition, trois mots (ou expression) on « donne » à son voisin de droite un mot et les deux autres à son voisin de gauche.

Les 3 mots reçus sont placés au centre d’une feuille blanche et entourés d’un cercle.

De ce cercle on tracera 8 tirets vers l’extérieur, on écrira au bout de chaque tiret un mot, une expression en association libre avec les mots placés au centre.

Autour de ces 8 mots on redessine un cercle et l’on renouvelle l’opération des 8 tirets- 8 mots.

On découpe chaque mots écris.

On a alors 19 mots ou expressions avec lesquels on écrira un texte, un poème. Il est important de rajouter le minimum de mots avec son stylo, même si le texte n’est pas en liaison et syntaxe cela n’a pas d’importance.

On colle le texte sur le partie interne droite d’une feuille A4 pliée en deux.

Sur la partie externe de la feuille blanche qui se retrouve au dessus du texte, on découpe sur trois côté une porte en son centre.

Les montants de la porte seront collés sur le texte.

On décorera la porte extérieure avec des images ou mots et l’on fabriquera un moyen d’ouvrir cette porte.

On lira le texte « au cœur de la maison magique »

Se déplacer.

L’écriture nous donne les clefs d’un mouvement. D’un accès au déplacement. Se relire, donner au temps la possibilité de différer la lecture de ce qui a été écrit, Ah oui on a écrit ça. On s’aperçoit qu’on a déjà bougé, on s’étonne de la distance entre nos propres affects et ce qu’on en fait, ce qu’on en dit.

L’écriture et le Cut-up s’appuient sur le langage, le visuel et le moteur pour se saisir du mouvement qui opère, d’une mise en abîme, comme être sur son petit balcon pour voir ça.

La perception de l’autre.

La notion de partage est quelque chose au quotidien qu’on oublie dans notre pratique. Le partage d’image, de sensation, d’écho apporte le lien, le lien tendu, la perception de l’autre. Attraper des éléments de l’autre sans que cela soit… Comme un inconscient collectif.

La perception de l’autre passe par le partage de l’émotion, j’ai découvert ma copine autrement. L’effet de vérité nous connecte dans un environnement bienveillant et protecteur.

Le saisissement de soi.

« La force qui est en dessous »1 se révèle à soi à travers sa créativité. Le lâcher-prise permis par le Cut-up autorise la parole, se dire. Une projection.

C’était comme prendre soin de moi. Ne pas avoir peur, s’accorder des mots, des émotions, les entendre, s’approprier son intérieur et devenir auteur de soi. La liberté de la raison, les points de suspension… (extrait de production).

Écrire c’est s’auteuriser.

Le Cut-up est un outil de l’atelier d’écriture qui installe les bases de l’atelier : sécurité, bienveillance et don.

Il permet la désacralisation de l’écrit et de ses peurs installées, en passant par le jeu, le plaisir. Il contourne les difficultés, offre une alternative, une voie.

Utilisable à partir de 7 ans l’atelier fédère le groupe (classe, équipe professionnelle), apporte l’écoute de l’autre, autrement.

On se découvre, redécouvre par l’émotion ressentie, traversée, donnée.

Le Territoire de la Marge

leterritoiredelamarge@yahoo.fr

https://territoiredelamarge.wordpress.com

06 21 30 81 64

1Le Théâtre et son double Antonin Artaud – Gallimard 1938 – 130 pages

LES SENS EN VIN

Stage d’écriture en immersion

Le Territoire de la Marge vous propose:

Stage d’écriture du 30 septembre au 2 octobre 2022:LES SENS EN VIN

Laval Saint Roman (30760)

(Bordé par les Gorges de l’Ardèche, à mi-chemin entre Pont St Esprit et Barjac, petit village du Gard Rhodanien, en plein cœur de la Provence Occitane)

« Mais dans le verre il reste seulement l’idée du noir. Plus grenat que rubis, c’est de la lave douce où donnent des histoires de couteau, des soleils de vengeance et des menaces de couvent sous le fil du poignard, par la sagesse des gorgées humides. Chaque gorgée est un mensonge. »

La première gorgée de bière. Philippe Delerm

Quelles sont les histoires qui se cachent dans les mots lorsque les sens s’en mêlent ? Quelles évocations, quelles émotions sous le texte, sous le pied ? A travers nos 5 sens nous aborderons le fragment, l’écriture collective et le cut-up.

3 jours en immersion, en pension complète

Ateliers d’écriture, atelier œnologique, atelier voix, découverte d’un domaine viticole, balade créative.

Ouvert à tout écrivant (débutant ou pas)

Du vendredi 9H30 au dimanche 17H.
Stage + pension complète : 320 euros
(possibilité de paiement en trois fois)
Chambre double
Transport individuel
(possibilité de covoiturage entre stagiaires)
Places limitées.
Renseignement et inscription : 06 21 30 81 64
Date limite d’inscription : 1er septembre 2022

AU DELÀ D’UN JOUR, UN HAÏKU

Ateliers d’écriture

Classes de quatrième

Collège Les Eucalyptus

Ollioules

Mars 2022

Soudain la fragilité de nos existences.

Un moment fugace, un moment d’urgence,

Sauter une falaise à soi, dans la confiance,

Ici et maintenant.

Un coquelicot quelques jours,

Une coccinelle passagère,

Imago magique

D’une kermesse éphémère.

Passage d’un poème d’hiver,

Au printemps.

Au delà d’un jour,

Le Haïku.

Dans le cadre de l’événement culturel Le printemps des poètes 2022, le collège Les Eucalyptus a proposé à une classe de quatrième de participer à la manifestation Sous le thème de l’Éphémère.

L’éphémère est ce fragile instant qui ne vit qu’un jour. Jour de joie, jour de vie, jour de partage.

Le haïku, poème court, apporte ce momentanée qui peut, au delà d’un jour crée le souvenir de nos existences.

A la kermesse de l’Éphémère se sont invités les papillons, les coccinelles, les ballons de baudruche, les coquelicots, la magie, le micro pour porter en voix les haïku et le saut de l’ange au cœur du poème.
Chacune, chacun a pu s’exprimer sur les murs du collège.
Et puis les haïku et les papillons se sont envolés de l’arbre à poème dans le silence de la nuit.

Une semaine sensible entre enthousiasme et écriture où le partage a envahi le collège comme si on vivait ensemble, comme si l’engagement de chacun, adolescents et adultes, donnait aux mots leurs pouvoirs…

MERCI A TOUS.

STAGE D’ÉCRITURE 18 et 19 SEPTEMBRE 2021

« LE SHOWING, stage d’écriture
Le Territoire de la Marge vous propose un stage d’écriture le 18 et 19 septembre 2021 à Vitrolles (13) de 9h à 17H.
Le showing: montrer.Comment transmettre l’émotion à travers les mots posés sur le papier. Décrire un paysage, une atmosphère, un portrait en laissant le lecteur faire son travail de lecture, de plaisir. Ce stage tissera écriture, nature et arts plastiques.
Club des petits scribouillons: (3-10 ans) Si vous  souhaitez venir avec vos enfants, deux animateurs s’occuperont des bouts de choux pendant les ateliers (animation gratuite).
Inscription et renseignements:paule.brajkovic@yahoo.fr06 21 30 81 64
PAF: 50 euros la journée, 75 euros les deux jours (chèque, virement, Paypal)
(30% à l’inscription)
Repas:café, thé, eau offerts
Le samedi midi restaurant (15 euros le repas)le dimanche midi: auberge espagnole
Si vous avez besoin d’un hébergement, adresses disponibles.
Dans le respect des consignes sanitaires: distanciation, gel, masques, atelier en extérieur, places limitées.
En cas de pluie le stage sera annulé et les arrhes remboursées. »

Le poète électrique

De novembre 2017 à Mars 2018 une belle aventure littéraire « le poète électrique » a réunit la classe de CAP 1ère année en électricité et le Territoire de la Marge.

Écrire n’est pas sans conséquence. Michel Butor faisait référence à un travail en profondeur sur les profondeurs, comparant la mise en écriture à une descente dans la mine.

L’adolescence est un passage, de l’enfance à l’adulte. C’est un espace où se cherchent l’identité, le rapport aux autres, la mise en doute des valeurs inculquées. Les questions fondamentales qui feront l’adulte de demain.

Écrire met en lumière cette réflexion.

L’écriture a une fonction de réconciliation, de compréhension et finalement, de réalisation de message, si important pour ceux qui le formulent.

Mettre à distance et s’impliquer personnellement sont deux facettes paradoxales de l’acte d’écrire.

« L’écrit, le passage du fermé à l’ouvert« (1). C’est greffer de l’ouvert en introduisant une structure, le cadre de l’atelier d’écriture.

« L’écriture rassemble en une seule activité le maximum de mécanisme de défense: l’intellectualisation, la rêverie, la rationalisation et la sublimation. »(2)

« C’est le rôle de la langue de venir protéger et conforter. »(3) Expérience primordiale de l’émancipation de chacun.

Écrire c’est « s’auteuriser« (4), c’est à dire devenir auteur de sa propre vie.

Les ateliers d’écriture ont permis ce voyage pour les élèves du lycée professionnel de ST Eloi, dans un lieu où quelque chose est possible…

(1- Jean Oury, Psychiatre et psychanalyste)
(2- Boris Cyrulnik, Psychiatre)
(3- François Bon, Écrivain)
(4- Jacques Lacan, Psychiatre et psychanalyste)

« Fenêtres sur ville. Marignane »

Du 8 novembre 2017 au 4 juillet 2018 Le Territoire de la Marge a eu le grand plaisir de partager plusieurs ateliers d’écriture au sein de l’association ASM Marignane. L’ensemble des textes des écrivants a constitué le recueil « FENÊTRES SUR VILLE. MARIGNANE »



Le 4 juillet l’association ASM a organisé la restitution orale des textes écrits en atelier, Musique et gâteaux faits maison ont clôturé ce bel après-midi convivial.

Le 4 juillet: échantillon d’ animateurs d’ atelier d’écriture.

Merci à tous d’avoir permis cette aventure aux confins des mots. Nous remercions particulièrement les écrivants: Ryan, Evin, Hiba, Malika, Raja, Sara, Zakia, Zina, Fouzia, Aïcha, Gulen, Cigden, Kamilé, Nassira, Tamimount, Faïza et Hanifa.

Un grand merci à Christine Frapsance et à sa volonté, sans qui rien n’aurait été possible.

Merci à Nora, pour avoir cru au partage des vies et à sa richesse.

Ce qui aujourd’hui est un souvenir, inoubliable, a nourrit chacun d’entre nous…

LE TERRITOIRE DE LA MARGE

Gisèle, Fanny, Françoise, Gilles, Lionel et Paule.

Idéaleville à Aix-en-Provence

En effet, l’auteure Paule Brajkovic animera un projet d’écriture pour des élèves primo-arrivants, sur le thème 2019 qui est « Tout à voir ». Riche de son expérience d’auteure, mais aussi d’animatrice et de formatrice en ateliers d’écriture au sein de l’association Le territoire de la Marge, Paule leur proposera une aventure littéraire qui leur permettra d’entrer en profondeur dans les méandres de l’imaginaire et du rêve, jusqu’à l’idéalisation.

  Dans le cadre du dispositif #EAC Lettre à soi, l’être à l’autre que la Délégation Académique à l’Action Culturelle d’Aix-Marseille propose à ses enseignants,  le Labo des histoires Provence-Alpes-Côte d’Azur accompagnera les élèves du lycée Gambetta d’Aix-en-Provence.

« Idéaleville » sera alors pour ces jeunes l’occasion de percevoir la ville et le monde qui les entourent à travers le prisme du « désir », du « fantasme » et de « l’utopie créative ». Ainsi, du photomontage aux cadavres exquis, en passant par des déambulations citadines, les jeunes édifieront « Idéaleville » au gré de leur inspiration.

Quand « tout à voir » s’impose comme une lettre à soi, c’est souvent le partage du sublime qui permet d’être à l’autre…

Ce partage aura donc lieu au mois de mai 2019 à la Cité du Livre et prendra la forme d’un spectacle de 10 min.

Au Lycée Gambetta, le rêve commence demain :

« Il était une fois une personne qui se promenait dans la ville… fatiguée, elle décide de faire un somme.. Et son rêve commence à s’écrire… Elle déambule dans un espace surréaliste où les mots chantent sur la gamme des couleurs d’une ville idéale… P. B. »

J’écris là d’où je suis, j’écris là d’où je viens

Dans le cadre du dispositif EAC « Lettre à soi, l’être à l’autre » que la Délégation Académique à l’Action Culturelle d’Aix-Marseille propose à ses enseignants, le Labo des histoires Provence-Alpes-Côte d’Azur accompagnera un groupe du quartier mineurs du Centre Pénitentiaire de Luynes, dans les Bouches-du-Rhône.

En effet, l’auteure et formatrice en atelier d’écriture Paule Brajkovic animera un cycle d’ateliers sur le thème 2019 « Tout à voir » qui sera pour ces jeunes l’occasion de prendre le temps de l’écriture comme un temps d’ « apaisement », de « compréhension », de « réconciliation » avec soi et avec l’autre. Si les chemins sont parfois semés d’embûches, écrire permet souvent de « comprendre les cailloux, les pistes pavées, les émotions vécues » comme le dit si bien notre intervenante.

Ce projet ne serait pas possible sans le soutien des enseignants de l’Unité Locale d’Enseignement (U.L.E) de l’Unité Pédagogique Régionale de l’enseignement en milieu pénitentiaire (U.P.R. PACA-Corse) qui œuvrent au quotidien auprès des jeunes détenus de la Maison d’arrêt d’Aix-Luynes, et nous en profitons pour les remercier de nous accueillir pour mener à bien ce projet avec eux.

Les jeunes recevront également la visite du metteur en scène Stephen Speekenbrink, du Collectif des Sens, qui viendra les aider à sublimer leur production, afin que celle-ci puisse être partagée au mois de mai, lors de la restitution qui aura lieu sur la scène de la Cité du livre d’Aix-en-Provence

Le Bucentaure vénitien

Publié le 4 mars 2019 | par Labo Des Histoires

Pour la Semaine de la langue française et de la Francophonie 2019, le Labo des histoires Provence-Alpes-Côte d’Azur accompagnera une classe du collège Pythéas de Marseille.

En effet, pour 2019, l’académie d’Aix-Marseille propose aux élèves et à leurs enseignants de célébrer la Francophonie en partenariat avec le MUCEM, autour du thème du mythe méditerranéen. L’occasion pour près de 200 élèves, issus d’une dizaine d’établissements, d’échanger et de rencontrer les délégations d’élèves en provenance de pays étrangers : Tunisie, Maroc, Algérie, Roumanie, Sénégal.

Ainsi, c’est tout naturellement que madame Valérie Calatayud, professeure de lettres classiques, a choisi de se jeter à l’eau avec ses élèves du collège Pythéas, apparié à un établissement situé à Tipasa en Algérie. En effet, avant d’être un mythe, la méditerranée est cet horizon réciproque que nous partageons avec nos voisins, et que les élèves ont la chance de pouvoir explorer grâce à l’enseignement des langues et cultures de l’antiquité.

Le Bucentaure vénitien, illustre galère qui servit autrefois au doge de Venise pour célébrer le mariage des hommes avec la mer sera donc l’objet de leur voyage en écriture accompagnés par le slameur Gilles Bois.

Les mots célébreront ainsi le mythe méditerranéen en lui donnant corps, voix et réalité, car il n’est pas une traversée, d’hier à aujourd’hui, qui ne porte des espoirs et des chants mais aussi des exils et des douleurs…